✄ Épaves, tour cybernétique, théâtre d'ombres, correspondante de presse, glandes surrénales, nokiawave ✄

COUPÉ AU MONTAGE #15

Bonsoir tout le monde.

Et bienvenue pour la traditionnelle séance de rattrapage, avec les trucs qui ne rentraient pas dans la newsletter de la semaine dernière.

Attention, pas d'ABSOLUMENT TOUT la semaine prochaine, ni de COUPÉ AU MONTAGE la semaine suivante, j'ai besoin d'un break là. On se retrouve en bonne forme le 10 novembre, avec des histoires toutes neuves, un oeillet à la boutonnière, et les cheveux fraîchement coupés (suggestion de présentation).

✄✄✄

Cet été, en partant de Delfzijl, j'ai fait un bref crochet pour voir de mes yeux le fort de Bourtange, qui est sans doute l'inspiration première de la forteresse japonaise du Goryōkaku, dont je parlais l'hiver dernier — et j'ai été un peu déçu, parce qu’évidemment quand on est dedans on en perçoit mal la forme, et surtout surpris de constater que le fort est manifestement un lieu de villégiature.

En arrivant au centre, on tombe sur une place pentagonale bordée de cafés et de restaurants, et l'ensemble évoque alors étonnamment un parc Disney.

✄✄✄

Tant qu'à vous raconter mes vacances : je crois que le truc que j'ai préféré sur les îles des Wadden, en dehors des paysages et des parcs naturels, c'est peut-être ce curieux musée des épaves et des trucs échoués, sur Texel.

✄✄✄

L'observatoire des sous-genres cinématographiques est fier de vous recommander cette introduction à la Nokiawave :

Nokiawave describes a subgenre investigating common cinematic motifs and tropes such as borders and motion, espionage and paranoia, city grids and network infrastructures, technology, and the role of administration.(...) Post-Cold War US/Europe, and in particular the “Schengen Area,” simultaneously becomes setting and character in these silver-screen narratives about the existential angst of empires losing control. In a world of dissolved dichotomies and struggles to reclaim dominance via interconnected systems of surveillance, the protagonists of these films—moving within, through, and against the infrastructure of a seemingly borderless Europe—manage to briefly lift the veil on the “control-grid,” a new order of maintaining control and administrating power that has replaced the old East-West opposition.

[Notebook Primer: Nokiawave]

✄✄✄

Envoyé par @temptoetiam, un site merveilleusement encyclopédique sur les avions en papier, classés par difficulté de pliage et capacités de vol

✄✄✄

Je ne résiste pas au plaisir vous citer l'introduction de Jarvis Cocker à la série documentaire sur l'art brut dont j’ai montré un bout la semaine dernière :

This is the City of London. I've lived in various flat and houses in various parts of this city for almost 10 years. Of all the places I've spent time in down here, the one that had the most effect on me is this one, because this is St Martins School of Art. And the reason I moved to London in the first place was to study film making here. Although I never actually did any painting whilst I was there, I was in an art college, and that meant I got to hear lots of other people's ideas of what art was all about. It soon struck me that these people did not have a clue about what interested everyone else on a daily basis. It was as if art and everyday life had become mutually exclusive.

Towards the end of the course I had to write a thesis. And by then this divorce between art and reality was getting to be a bit of an obsession for me. So desperate to find a spark of inspiration, something that would help to put these feelings into words, I began to scour the college library. There was no shortage of material on offer, but none of it seemed to fit the bill. I needed to find something outside all this, something that had not been analysed to death. And then when I had all but given up hope of such a thing existing, I found it: in a book called Outsider Art.

The book was about art made by people from all walks of life, who didn't think of themselves as artists, but were creating things because they thought they had to, rather than because they had been taught to. Although the book featured paintings and sculptures it was the photographs of unusual buildings and monuments that really caught my imagination. How could there be a gap between art and everyday life, if every day you lived inside the work of art you had created? This was exactly what I was looking for.

I'd found much more than just a subject for an essay, I'd found something that I could really get excited about. And I vowed if I ever got the chance, I'd go and find more about these incredible places and the people who'd made them. Now almost a decade later that time has come.

My thesis was awarded the second lowest mark in the year.

[Pulp Wiki - Journeys to the Outside]

✄✄✄

Ce ne sont pas exactement des marionnettes, mais mon aimable correspondant liégeois m'a envoyé la vidéo suivante d'un spectacle de théâtre d'ombres de la compagnie Clair de lune, qui m'émerveille tout à fait :

✄✄✄

À Liège toujours, je regrette de ne pas avoir casé dans la newsletter de la semaine dernière l'incroyable tour cybernétique de la ville, en contrepoint à la tour d'Eben-Ezer :

Installée en 1961, la tour monumentale de Nicolas Schöffer est une sculpture très complexe faisant partie du projet Tour Lumière Cybernétique. À l’origine, elle réagissait à son environnement grâce à un cerveau électronique situé dans le Palais des Congrès. Dans ce but, l’œuvre est notamment équipée de microphones, de capteurs de lumière, d’un hygromètre et d'un anémomètre. Après analyse des données, cette intelligence artificielle les traduisait par le mouvement des plaques polies, par des jeux de lumière tant naturelle qu'artificielle et par la production de séquences sonores composées par Henri Pousseur. Elle avait même la possibilité de n’en faire qu'à sa tête. Faute d’entretien approprié, la tour est assez rapidement désactivée. Cependant, ce témoignage d’une époque où la foi dans le progrès scientifique était inébranlable continue de fasciner. En 1998, elle a été classée comme monument, puis partiellement restaurée.

[Tour cybernétique de Liège]

J’ai la nostalgie du moment où le futur paraissait encore désirable.

✄✄✄

Le scandaleusement talentueux @Moritzou a lancé Kaomoji Cool Club, un site qui permet de créer vos propres émoticones à la japonaise :

✄✄✄

Je l'avais recommandé sur twitter il y a quelques temps mais j'en remets une couche ici parce qu'il a gagné un prix : j'ai vraiment beaucoup aimé le podcast Carnet de correspondante de Marine Vlahovic, sur Arte Radio, et qui parle de ses années de journaliste à Ramallah, avec une honnêteté et une justesse inhabituelles dans ce genre d'exercice (les journalistes qui parlent du journalisme) :

✄✄✄

Et pour finir, même si vous ne jouez pas aux jeux vidéo, je ne saurais trop vous recommander de vous abonner au Cri du lapin, la newsletter bimensuelle de Canard PC, qui est proprement hilarante.

Notre sélection de livres de développement personnel

Pour une rentrée sous le signe de l'amélioration de soi

Vous n'utilisez que 10 % de votre cerveau ! – docteur Wallace Grunt

Dans ce livre qui a fait date, le célèbre docteur Grunt, de l'institut de bullshitologie du Maryland, vous apprend à tirer pleinement profit de votre organe le plus précieux. Concentration, multitasking, contrôle de soi et des émotions… Dans des pages érudites mais accessibles, appuyées par de solides exemples à la pointe des neurosciences, le docteur Grunt vous donne les moyens de changer votre vie dès aujourd'hui !

Vous n'utilisez que 10 % de votre foie ! – professeur Picolaëc Le Mezvier

Fort d'une longue expérience dans les bars de sa ville natale de Brest, le professeur Le Mezvier, du CNRS (Centre National Rennais de la Soif) vous apprendra comment tirer pleinement parti de cet organe, qu'il appelle affectueusement « l'éponge du bon dieu », et faire sans peine rouler sous la table amis et collègues.

Vous n'utilisez que 10 % de vos glandes surrénales ! – docteur Friedrich Angst

« Vous pensiez connaître la peur ? », demande le docteur Friedrich Angst dans la préface de ce livre provocateur. À travers une série d'exercices simples et à la portée de tous, le docteur Angst vous apprendra, en moins d'une semaine, à produire jusqu'à dix fois plus d'adrénaline. Une fois que vous n'aurez plus besoin de dormir et que vous serez capable de travailler 172 heures d'affilée, cette promotion qui vous échappe depuis des années sera enfin à votre portée !

✄✄✄

Et ce sera tout pour cette fois. On se retrouve début novembre, d'ici là portez-vous bien (moi je vais tâcher de dormir un peu).

M.